L’essor du tourisme écologique

Le tourisme écologique, ou tourisme vert intéresse de plus en plus de Français. En effet, la tendance du « retour à la nature » et du rapprochement « humaniste » suscitent toujours plus d’engouements, et cette nouvelle façon de voyager, beaucoup plus responsable et respectueuse de l’environnement ne fait que monter en popularité. Zoom sur l’essor du tourisme écologique.

Qu’est-ce que le tourisme écologique ?

Au cas où vous ne sauriez encore ce qu’est le tourisme écologique, en voici la définition : il ne s’agit pas uniquement d’un tourisme axé sur l’observation de la nature, mais également d’un tourisme « engagé », désireux de préserver les milieux naturels, mais également de préserver et d’encourager la culture traditionnelle locale.

A titre d’exemple, une ballade à vélo dans un parc naturel ne pourrait être considérée comme étant du tourisme écologique que si la ballade est accompagnée par un guide autochtone, afin que les personnes locales puissent profiter des profits générés, et que la dite ballade ait pour objectif de comprendre la nature et la culture du site visité.

En général, le tourisme écologique ne vise pas un tourisme de masse, mais penche plutôt pour l’organisation de visites pour des groupes restreints. L’objectif n’est pas uniquement de faire des profits, mais surtout de privilégier le contact entre les voyageurs et les communautés locales ainsi que leur commerce.

Malgré l’engagement qu’il y a derrière, le tourisme vert n’est pas humanitaire, dans le sens où il n’y a ni construction d’école, ni de bénévolat. Il s’agit de véritables vacances qu’on pourrait plutôt qualifié « d’humaniste ».

Le tourisme écologique, un secteur avec un bel avenir

Le tourisme écologique connait un succès croissant auprès d’une clientèle éco-responsable en quête d’authenticité, ne désirant pas suivre le tourisme de masse. Des études récentes ont permis d’affirmer que près de 47% des Français seraient adeptes du tourisme vert. Ce secteur semblerait également être moins touché par la crise.

La clientèle française préfère généralement séjourner dans les chambres d’hôtes pour les week-ends en couple. Ceux qui partent en vacances en famille préfèrent plutôt les gîtes. Comme dans le secteur touristique dit « classique », les réservations se font de plus en plus sur internet, et les sites proposant du tourisme vert deviennent de plus en plus nombreux.

Cet essor ne concerne pas uniquement la France, il est également visible dans d’autres pays. D’ailleurs, l’exemple à suivre en termes de tourisme durable est actuellement le Costa Rica. En effet, ce pays utilise les énergies renouvelables comme l’énergie éolienne, solaire et hydraulique pour répondre à 95% de sa consommation nationale, faisant de lui un des leaders mondiaux dans l’utilisation de ce type d’énergie. Il a également mis en place une politique exemplaire en matière de tourisme écologique. Pas étonnant donc qu’on ait nommé le Costa Rica roi de l’écotourisme.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *